Chapitre 11 – Dance

En fait la danse c’est la discipline que je connais le moins dans le hip-hop. Donc là on va jouer à un jeu, si tu as des choses à rajouter/partager, tu l’laisses en commentaires et on en fera un article participatif, ok ? Et c’est sûrement l’article où y aura le plus de questions posées à toi 😀

C’est parti !

Commençons par le commencement. Le breakdance. On en a déjà discuté lors de l’anniversaire du hip-hop cet été. Souviens toi, on disait justement que DJ Kool Herc est le premier à avoir compris et répondu aux besoins des breakdancers : prolonger le break d’une chanson. En gros hein. Les détails sont ici : click

Le/la breakdance, naît donc dans le Bronx dans les années 70, touche beaucoup beaucoup de monde et depuis, ne cesse d’évoluer. Voilà. Bon dimanche.

Ça va, j’rigole oh, évidemment que y a plus à dire ! Mais on va embarquer en France parce que c’est ça qui nous intéresse vraiment. Comment la danse hip-hop, si on veut donner un nom générique, arrive en France et émerveille les français au début du mouvement ? Il me semble bien que c’est grâce à un certain Bernard Zekri avec le  New York City Rap Tour, right ? Bernard, celui qui a eu l’intelligence de faire tourner les précurseurs de mouvement américains, dans le monde, du moins, dans le monde de l’époque, c’est à dire Europe et US (d’ailleurs je crois que les gens pensent toujours qu’il n’y a rien d’autre dans ce monde. Tristesse.) Bref ! NYC Rap Tour débarque en 1982. Et boom

Avant de parler de la danse dans sa forme, je pense qu’il faut qu’on s’intéresse à son symbole d’abord, de acuerdo, Maggle ?

La danse, contrairement au DJing, est un véritable moyen d’expression. Alors là j’vois les DJ arriver en bombe “bah non, le DJing aussi ça permet de s’exprimer”. Euh… ok. J’dirais plutôt que le DJ donne le ton – bah ouais, c’est lui qui dit c’qui passe dans les baffles hein – et le danseur ressent la musique. T’en dis quoi ? Anyway. Je disais, la danse est un moyen de s’exprimer et ça à l’époque, c’est un truc de ouf. Tu sais que dans les années 80, et toujours aujourd’hui hélas, y avait quand même un contexte social assez, assez… assez mouvementé dirons nous. Et ceux qui n’étaient pas privilégiés, comme d’hab’, forcément ne savaient pas comment s’exprimer parce que 1) bah on leur demandait par leur avis, hein, à quoi bon; et 2) comment s’exprimer quand on ne parle pas le même langage ?

Donc quand la danse arrive, ce moyen d’expression qui n’a ni couleur, ni appartenance sociale, si ce n’est l’appartenance à un mouvement de PAIX (j’écris en capitales quand j’veux crier), obvisouly, ça touche cette jeunesse en plein cœur. D’autant plus que, la danse, même si ça existait déjà avec le DJing et plus tard, avec le rap, est la discipline où les battles sont littéralement la motivation d’évolution. Et on aime penser que , oui, on, toi et moi, on aime penser que les battles sont un moyen pacifique de s’faire la guerre – la guerre dans un sens gentil, calme toi : au lieu de s’embrouiller, se taper, s’amochir, ou quoi, perso j’préfère qu’on s’retrouve sur un morceau de tapis et voir qui a le plus de créativité. Tu vois l’délire ? Autrement dit, la danse nous donne ce qu’on a pas : une existence sociale autre que la violence. J’propose, prochain objectif, intégrer des cours de sociologie à ce blog xD

Bref, le hip-hop c’est la vie. Pas vrai ?

Tu danses en crew ou en solo et même quand t’es solo, tu fais partie d’un crew. Tu fais c’que tu veux, tu crées sur place, tu improvises, tu t’lâches, tu kiffes. Et tout prend forme. C’est pas magique ça ?

Et qui sont les danseurs phares de l’époque ? Hahaha bah facile, les rappeurs et DJ d’aujourd’hui : Solo, Joeystarr, Shurik’n, Cut Killer… J’te dis, ils ont tous eu besoin d’se défouler avant de choisir leur discipline de prédilection. Parce que c’était gratuit, avouez ! Et puis surtout parce que le rap arrive biiienn après sur l’échelle du temps hip-hop, donc forcément… si tu voulais sauter dans le navire dès le début, fallait s’adapter. C’est pas vrai c’que j’dis, Maggle ? Tu connais qui d’autre qui a commencé par la danse ? Et pourquoi ?

Solo, je pense le danseur le plus connu des artistes que je viens de citer, intègre le groupe Paris City Breakers aux côtés de Niko Noki et Scalp entre autres (entre autres car je ne les connais pas tous mais je sais que Solo va passer par ici et me donner toute la liste, pas vrai ?) Le réseau faisant bien les choses – nah le talent plutôt 😉 – les P.C.B. deviennent jury de l’émission AchipéAchopé (#LoL) Et là, re boom.

Alors, vous avez reconnu l’Assassin ? 

P.C.B. puis Aktuel Force avec NTM – j’ai toujours du mal à voir Joeystarr et Kool Shen danser j’avoue. Pourtant :

Puis Vagabond Crew. Puis bien d’autres par la suite. Y en a tellement… Lesquels autres crews on devrait mettre en avant ? En termes de précurseurs dans le domaine j’entends 🙂

Mais mais mais, revenons à la danse hip-hop dans son fond. C’est une libération sociale, pour ceux qui sauront la saisir hein. Et ce qui la rend hip-hop, ou comment le hip-hop a rendu cette danse hip-hop (#lol) eh bien c’est parce que si tu regardes bien, entre la danse de l’époque et ce qu’on danse aujourd’hui, y a un sacré gap, non ? Ça s’appelle, l’évolution ! Le challenge ! C’est le moteur de chaque discipline : se dépasser, faire mieux, faire plus, faire plus mieux (dédicace à ceux qui font encore cette erreur). Si y a pas de challenge, y a pas d’évolution, Maggle, tu l’sais bien ça. Alors certes les danseurs sont toujours au Trocadéro, ça ça n’a pas changé. Mais j’peux te dire que les danses ont changé et tant mieux. Même si en vrai je trouve que tout est devenu trop technique et c’est moche. Sans âme. Je préfère toujours une véritable improvisation. Genre pour moi, You Got Served (Street Dancers pour les français), est sûrement un des plus beaux films de battles. Que t’aimes ou non, la vibe est transmise instantanément quand tu les vois danser dans le hangar. Un plaisir visuel que j’retrouve rarement. Sauf si tu cherches bien sur internet, of course. D’ailleurs, tu connais des danseurs de nouvelle génération qui te font d’l’effet ? Partage, wesh !

En gros, la danse hip-hop arrive avec le Break, je crois que sur ça, on est tous d’accord, right ? Puis arrivent d’autres danses. Smurf, Popping, Locking, House, Krump… Une encyclopédie à faire Maggle ! D’ailleurs, d’ailleurs, en parlant d’encyclopédie *clin clin* Dis moi, tu sais quoi de la danse, du hip-hop ? Est-ce que tu as une danse de prédilection et qu’est ce que t’aimerais mettre en avant ?

Je t’avais dis ou pas que l’article allait être fait de beaucoup d’questions pour toi ? J’tiens mes promesses, moi ! Alors steuplè, fais moi plaisir, partage tes connaissances, tes vidéos, photos whatever en rapport avec la danse et le hip-hop (c’est la seule condition) et on va en faire un truc bien gros. Souviens toi, j’ai mentionné encyclopédie plus haut 😉

Peace & Dance

PS : j’ai appris que c’est Paco Rabanne le premier à offrir un local pour les danseurs de “rue” en 84. C’est pas un truc de ouf ? Moi j’veux parler à Paco. Faut qu’on discute hip-hop avec lui aussi. Je compte sur toi pour trouver son 06, Maggle, toujours su que le #hiphop c’était #fashion 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s