(2010s – Adaptation)

Bon, le seul français qu’on a mentionné depuis le début de notre bilan c’est MHD. Que j’aime beaucoup et qui a apporté un vent d’air frais sur la scène hip-hop française. Sur ça, on est d’accord. Mais j’pense que tu commences à me connaître et que tu sais que mes goûts se dirigent plus vers les lyricistes, les beats à l’ancienne (#boombap forever) et une originalité de taille. C’est pas pour faire la meuf hein, mais en gros c’est ça. Et si j’en crois Spotify et son “wrapped” de fin d’année, devine qui est mon artiste des année 2010 ? Non, c’est pas Booba xD

Nekfeu. Sans aucun doute. Mais attends, faut que j’te raconte l’histoire tu vas rire. Avant, j’étais tellement une ancienne que je refusais d’écouter les nouveaux arrivants. Je m’étais arrêtée à Diam’s, Kery James, Youssoupha et autres génies des années 2000. Et du coup, je renouvelais mes playlist que si, par chance, ils décidaient de ressortir un album. Sinon, la vérité, j’écoutais rien d’autre – et c’est pas bien, on s’entend. Du coup, quand ce Nekfeu est arrivé, j’avais juste l’impression que son succès était dû à sa belle gueule. On va pas s’mentir, sa fanbase est composée de 30% de groupies prépubères qui se sont mises à écouter du rap parce que finalement elles se sont rendues compte que y avait des beaux gosses dans cette catégorie aussi. Bref. Je n’ai pas écouté 1995 et Nekfeu avant un loooooooong moment. Genre, très très long moment. Puis un jour, je sais pas comment, je rêve de Nekfeu. Et j’te jure que c’est vrai, Maggle. Ce mec, de nul part, débarque dans mon rêve (c’est la seule fois que j’partage un truc pareil avec toi, j’espère que tu réalises à quel point j’t’apprécie quand même). J’étais tellement étonnée qu’un mec que j’ignore s’impose dans mon subconscient que la première chose que j’fais après ma sieste c’est écouter l’album Feu sorti en 2015. Et là. ET LA ! Mamamamamamamiiaaa ! Mais quel talent ! Mais quel flow ! Mais quel génie !! Non sérieux, y a quelqu’un pour me contredire là ? Nekfeu ? Un génie ! Je crois que pour moi, en termes de technicité, j’ai rarement vu aussi élevé. Genre tout là haut, tu vois un peu ? J’en suis tombée amoureuse. Bon, pas de lui hein, mais de son flow, son talent. Wow. J’écoutais son album sans m’arrêter. En continu. Pendant des mois. Puis Cyborg, en 2016. Oh My Gaaad. Encore un bijou dans la caverne du rap français. Nekfeu, et comme il le faisait déjà avec 1995, a remis au goût du jour le rap à l’ancienne. Je sais pas si ça veut vraiment dire quelque chose c’que j’viens de dire, mais il est la continuité des années 90s dans les années 2010s, tu vois un peu ? C’est bien de là d’ailleurs que vient le nom du groupe/collectif – j’sais pas – 1995. Ses beats sont dingues, entre le sample comme avant avec des sonorités futuristes. Les paroles, on les boit easy et justement t’as besoin d’écouter chaque son plusieurs fois, sans t’en lasser, pour comprendre chacun de ses jeux d’mots. Et quand tu les as tous t’es là en mode “ah ouais, il est fort le mec”. Nekfeu, j’m’adresse à toi, t’as perpétué le rap conscient en touchant une cible beaucoup plus vaste que les anciens n’ont pu le faire. Pour ça, t’es mon artiste de la décennie. #HandsDown. Je rajouterais que son tout dernier album, Les Étoiles Vagabondes est excellent, normal, mais pas à la hauteur des précédents. Ce n’est que mon avis. En tout cas, Feu reste mon album favoris, j’aime chacun des sons mais je crois que j’ai une légère préf’ pour Le Horla :

Après, y en a un autre à un flow de qualité et qui serait forcément dans mon top 10 des meilleurs rappeurs de tous les temps – bien qu’il ait tout cassé depuis 2011 – c’est Orelsan. Ce mec, soit on aime soit on aime pas. Moi, j’adore. J’ai pas d’autres mots. Orelsan. Champion. Auto-dérision, sarcasme, vérité, dénonciation. Loin des médias et pourtant hype. En 2009 il avait sorti Perdu D’Avance. Album que j’adore mais très très décalé par rapport à ce qu’on entendait à l’époque dans le rap. D’ailleurs, on l’a beaucoup comparé à Fuzati. J’y reviendrai. En 2011 il sort Le Chant Des Sirènes. Mon premier coup d’coeur pour lui, notamment avec son son Suicide Social. Oui, cet album est un peu noir j’avoue. Et puis, en 2017, c’est l’amour fou avec La Fête Est Finie. Mais quel bijou ! Toujours aussi sarcastique mais un peu plus rose que le précédent quand même. Pssst,  la photo là haut, c’est avec mon sweat Avnier, marque d’Orelsan et Sébastian Strappazzon, designer suisse. Enfin, pour finir sur ce normand hors-normes, je tiens à préciser qu’il a écrit la plus belle chanson d’amour jamais rappée. Fin voilà, t’as compris, lui aussi j’suis amoureuse. 

En fait, parce que j’vois ta tête me dire “mais en quoi ils ont marqué la décennie ?”, à partir du moment où on fait du beau/bon rap comme avant mais au goût du jour, perso j’suis love. Donc tu sais c’qu’il t’reste à faire Maggle… ça va j’rigole ! Non plus sérieusement, ces deux mecs ont révolutionné le truc car ils ont compris qu’internet est le nouveau monde et que pour atteindre leur cible au max, il fallait savoir jouer avec. Bien qu’ils soient de la génération d’avant, ils ont su s’adapter : on lâche les sons via Myspace et Youtube. On fait des annonces de dernière minute, cf l’album Cyborg annoncé à la fin d’un concert de Nekfeu, on est actif sur les réseaux sociaux et surtout, on reste original. Sans parler du dernier album de Nekfeu annoncé via un film-docu au cinéma. Toujours plus, Maggle, toujours plus ! Bref, les gars ont remis la qualité au goût du jour, ça fait 15 fois j’le dis mais j’ai pas d’autre conclusion, wesh ! Ils ont été originaux quoi. Et Orelsan en vrai il a rien fait pour plaire. Le gars il était déguisé en manga dans ses clips, sans stress. Il cherchait pas forcément à être pris au sérieux. Et pourtant, il m’a eue. Truc de ouf, crois moi.

En plus, quand d’un côté on a les anciens qui reviennent sans proposer quelque chose de nouveau ou complètement changés sans authenticité et de l’autre on a les petits nouveaux qui débarquent avec de la zumba et des punchlines alignées sans qu’il n’y ait de sens, forcément, Nekfeu et Orelsan sortent du lot. Et j’aime. Puis, ils n’ont pas fait que rapper : cinéma, mode, clips, beats… Comme j’le dis depuis le début, Maggle, le hip-hop c’est pas que le rap et ces mecs l’ont bien compris : c’est leur lifestyle qui est #hiphop ! A moins que ce soit des mytho, j’te l’accorde.

Oui, évidemment qu’il y en a d’autres qu’eux durant cette décennie qui ont été dingues. Mais encore trop frais : Remy, Demi Portion, Ninho… Ils ont pas marqué cette décennie encore mais sûrement la prochaine !

Et sinon Alpha Wann dans tout ça ? Ahlala, tu te doutes bien, encore un génie ! Malheureusement resté dans l’ombre de certains trop longtemps, ou tout simplement pas à la recherche de la lumière, tu m’diras ! Mais évidemment que sont album UMLA est un des meilleurs de la décennie. 2020, on essaie de discuter avec lui ? 😉

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s