(New-York-City Marathon)

Eh, t’es d’jà allé à New-York ? Non ? Waaa la loose… xD J’rigole, Maggle ! Tu t’en doutes. Mais comme j’y suis allée pour un weekend – bah ouais j’ai pas l’time tu sais – j’vais te partager un peu l’expérience. Parce que tu connais l’importance de cette ville, pas vrai ?

Mis à part le fait que là j’vais faire ma vraie blogueuse lifestyle diel’wallou, j’espère que tu vas comprendre l’engouement autour de cette ville magique (presque autant que Paris).

Soooo, comme c’est pas loin de Toronto j’me suis permise d’y aller un weekend. Pas parce que j’ai une #fastlife, en fait. Et j’ai fait tellement d’choses, marcher 60 km en deux jours, que j’ai l’impression d’y avoir passé une vie. 

Tu connais mon amour pour le #hiphop maintenant (et si c’est pas l’cas la vérité j’ai raté mon blog). Donc forcément t’imagines mon amour pour NYC. J’y allais à la base pour l’événement Beyond The Streets qui est une expo sur le street art et qui surtout met en avant l’influence hip-hop. Ils ont tout compris et, moi, j’allais pas rater ça. Donc, dès que j’arrive en ville – à la Balavoine – j’me dirige vers Brooklyn. Et comment qu’on fait pour passer de Manhattan à Brooklyn ? Et bah on prend le Brooklyn Bridge ! Et pas l’métro comme tous les lazy asses. Pour y aller, faut passer par Soho, Noho et Little Italy, entre autres, qui sont des fresques à ciel ouvert :

 

Déjà, ça m’met dans l’bain pour la suite. Mais est-ce qu’on peut juste parler de ces beautés ? Et du bonheur d’avoir ça dans son champs vision all the time? Tu peux m’prendre pour une obsédée, j’assume. En tout cas, j’commence à me rappeler pourquoi j’aime tant New-York. Bref. Une fois que tu passes le pont… Attends j’te montre la vue :

IMG_7070
En avant vers Brooklyn.
IMG_7072
Vue sur Manhattan.

C’est bon tu visionnes bien depuis ton écran ? Haha j’me la pète je sais. Donc j’disais, une fois que tu passes cette chose emblématique, t’arrives à Brooklyn, naturellement. Et Brooklyn c’est quoi ? Une ville dans la ville. Mais dans cette ville t’as encore d’autres villes ! Dont Dumbo, Fort Greene et, et, et ? Williamsburg. Williamsburg ou le quartier le plus stylé de Bk. Regarde :

IMG_7073
La base.

IMG_7074

Et ça c’est qu’un millième de c’que j’ai vu. Pas un hasard que l’expo soit dans c’quartier. Encore un moyen de se mettre dans l’bain tu m’diras. Enfin. Me voici arrivée à l’endroit que je voulais temps : Beyond The Streets NYC 2019. J’ai failli lâcher une larme, Maggle. Trop d’émotion d’être entourée de gens comme moi, mordus, passionnés, amoureux, déglingués quoi. Silence ! Je rentre dans le temple.

IMG_7075

Juste. Silence… Tu sens la vibe toi aussi ? Truc de ouf, Maggle, j’te promets. Et cette vue sur NYC, tu la vois ? C’était, speechless comme on dit en kainry – zaamaaaaaa. Déjà, t’arrives, les gars à la réception font laggle. Bon, c’est leur choix tahu, mais ça m’touche à peine parce que j’vais kiffer ma race !! (lol, calme toi Nana quand même) Eh ouais, reste là à faire laggle mec, nous on va aller s’instruire 😉

So t’arrives et t’es speechless. Y a tellement de beauté dès qu’tu rentres que tu sais pas par où commencer. Enfin si. Vu que c’est par ordre chronologique. Et devine par quoi on commence ? Le graffiti ? Presque, mais encore… Cornbread

IMG_7076

Aaaah j’étais tellement fière et contente quand j’ai vu ça. T’as vu, on raconte pas d’la merde chez eetzNana 😉

Donc oui, forcément une expo bien documentée fera référence aux précurseurs tels que Cornbread. Puis à Martha Cooper et Henry Chalfant, ceux qui ont immortalisé le graffiti sur les métro de NYC dans les années 80. Puis à Fab 5 Freddy. Mais qui est-ce ? Attends, j’me remets de ta question. Fab 5 Freddy, graffeur à Brooklyn dans les 70s est l’un des premiers à passer de la rue aux galeries. Il est pas seulement graffeur, il est aussi réalisateur et, naturellement, pionnier du hip-hop. 

IMG_7077

Si ces 3 là ne te disent rien, fais un détour par le chapitre 5 avant de continuer. Donc Beyond The Streets commence par le commencement : le graffiti – on parle de la culture hip-hop hein, car je sais que pour certains le street art commence avant mais dans le culture hip-hop la chronologie est différente, ok ? – puis fait une transition avec Fab 5 Freddy, graffeur avant d’arriver en galerie. Et comme t’imagines bien, qui dit galerie dit street art. Et tout le reste de l’expo c’est à peu près ça. L’évolution du street art depuis le moyen âge – les eighties quoi – jusqu’à aujourd’hui. Sauf à un moment, ils font une parenthèse – ouuuh les copieurs – sur un groupe hip-hop de folie que TOUT le monde connaît. Oui TOUT le monde. J’ai nommé, les Beastie Boys. Ahlala, si tu savais l’émotion qu’j’ai eue quand je suis tombée dans ce carré. Les Beastie Boys. Les Beastie Boys quoi ! Avant-gardistes car punks et rappeurs. Rock et hip-hop. Ouais. Ouais ouais. Ça plait pas à tout le monde parce que leur style est particulier. Mais ils font partie de la culture hip-hop à part entière. That’s all. 

Le temps qu’tu regardes la vidéo au dessus j’ai pris la décision d’en faire tout un article des Beastie, finalement. Donc on en parlera dans un chapitre entier.

Mais c’est pas fini. Comme j’te disais, le reste de l’expo c’est purement street art. Quelques graff’ par ci par là mais principalement street art. Y a autant de choses que j’aime que de choses que j’aime pas. Genre Obey ou John Ahearn, par exemple, j’adoooore. Mais y en a, la vérité ça m’parle pas. Genre ça :

IMG_7078
Œuvre de Kenny Scharf, from San Fransisco

Vraiment ça, j’vois pas le hip-hop en ça. Tu vois c’que j’veux dire ? On dirait la représentation d’un dessin animé, Maggle. Et pas de revendication. Ça m’parle pas ! Et surtout j’rêve pas d’avoir ça dans mon salon. J’dénigre pas l’travail ou l’artiste. Attention, hein. Au contraire, heureusement qu’y a des visions différentes dans c’monde – tant qu’on respecte les autres – mais voilà. Not my type xD

En tout cas. L’expo a un livre à elle toute seule et devine quoi ? J’ai décidé de l’acheter, déjà parce que j’ai un souci de possessivité et aussi parce qu’on va devoir étudier ça en détails : le street art, Maggle, le street art, quand est-ce que ça s’éloigne du hip-hop ? On va créer notre propre école 😉

Bon, Beyond the Streets s’en finit ici pour le moment, après quelques achats à la fin of course, et on y reviendra – j’le dis souvent ça, non ? Y a tellement d’choses à dire en même temps ! Bref, BTS fini mais NYC pas encore. Qui dit NYC, dit Stüssy (shopping), dit la nouvelle boutique de Melody Ehsani (shopping bis) et le Williamsburg Bridge (60 km plus tard…). Avec une visite de Batman entre temps. Street Art 2.0 :

IMG_7079

Puis j’viens d’me rappeler d’un truc : y a Photoville en ce moment ! Un festival qui s’passe sous le pont de Brooklyn, genre en dessous pour de vrai, avec des photographes qui exposent chacun leur travail dans des containers. C’est gratuit – team crevards lève la main – et surtout, surtout, y avait Jamel Shabazz. J’l’ai raté, #FML, mais j’ai visité son container. Ça m’a suffit pour être heureuse lol. Tu sais qu’on lui doit des photos #streetstyle hein ?

IMG_7080

Et après ça ? Retour sur Manhattan. Passage obligé par Flight Club où d’ailleurs j’ai trouvé une trace de John Ahearn : hip-hop indissociable 😉 Flight Club c’est une boutique de kicks. Pardon. LA boutique de kicks. Avec des collectors, des vieux et des nouveaux modèles… J’y étais allée en 2012 et à l’époque les kicks pour meufs c’était pas trop ça. Mais là, là ! Faut revenir après avoir gagné au loto par contre… Donc on a kiffé visuellement hein.

IMG_7084
Sculpture de John Ahearn 😉
IMG_7083
My future closet.

Central Park, Time Square, Soho encore… Et là, je rencontre Danny. Un O.G.. Pas un vieux, pas un mendiant. Un O.G.. Il était beaucoup trop stylé pour ne pas m’arrêter lui parler. Et puis parce qu’on aime échanger dans la famille qu’on est, pas vrai ? 😉

Une paire de Jordan. Baggy. Veste en cuir – rouge, stp. Le tout couronné d’une casquette New ERA avec écrit King. #hiphop Il m’a dit que oui son style était hip-hop et qu’il portait des Jordan pour le confort mais aussi “because of history! You know Michael Jordan?”. J’pense pas que tu puisses comprendre mon kiff’ à ce moment là. En fait. Cette ville est hip-hop. Tu sens, tu sais, seulement à NY, que le hip-hop est une culture. Des mecs comme Danny, j’en ai vu plein ! Les chaînes en or – qui brillent – les baggies, les Jordan, la musique, les danseurs dans la rue, les murs, tout est hip-hop. C’est ancré. Ça respire hip-hop. Ça vit hip-hop. Et pas parce que c’est hype, pas parce que c’est stylé. Non, parce que c’est une culture. Et comme Danny, à NYC on l’oublie pas !

Peace.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s